Femmes entrepreneures en France : chiffres et évolutions

Le domaine de la création d’entreprise n’est pas l’apanage des hommes.
Depuis des années, le nombre de femmes créatrices d’entreprises en France augmente. Même s’il reste encore beaucoup à faire, nous sommes rapprochons de l’égalité entre les hommes et les femmes sur ce domaine.

 

Une évolution constante depuis les années 90

A la fin des années 80 et le début des années 90, la France ne comptait encore que peu de femmes entrepreneures.
Ainsi, quelques 29% des entreprises étaient créées par des femmes.

Les chiffres ont doucement progressé pendant plus d’une dizaine d’années, et on comptait 33% de créations d’entreprises par des femmes en 2000.

 

Après 2010, un tournant ?

Après 2010, la part de femmes entrepreneures a encore évolué.

D’après les chiffres de l’INSEE et du site economie.gouv.fr, en 2013 et 214 38% des créations d’entreprises l’étaient par des femmes.

En 2015, ce taux a atteint 40%, un chiffre encore jamais si haut dans le pays.

D’ailleurs, à noter que les femmes sont souvent plus diplômées que les hommes.
Toujours d’après l’INSEE, 72% des femmes avaient effectivement un niveau d’études de BAC+5 à doctorat ou MBA, contre 62% en moyenne chez les hommes.

Nous voyons venir de loin certaines critiques faciles… mais attention !
Côté business en plus, les entreprises individuelles détenues par des femmes enregistraient une profitabilité supérieure de 9% en moyenne à celles des hommes.

Plus diplômées, plus aptes à faire croître leur entreprise… le rôle de la maman qui reste derrière ses fourneaux serait-il enfin révolu ?

 

Quelques autres chiffres clés pour l’année 2015 :

  • 900 000 entreprises sont dirigées par des femmes (poste de salariée ou non)
  • 25% des gérants de sociétés sous le statut SARL sont des femmes
  • 27% des françaises ont été ou sont engagées dans une démarche entrepreneuriale

 

Chiffres pour 2018

Une autre étude de l’INSEE parue en début 2019 indiquait que pour l’année 2018, les femmes étaient à l’origine de 39% des créations d’entreprises.

Un chiffre qui se stabilise donc depuis des années, montrant bien que les françaises ont une véritable envie d’agir et d’entreprendre.

Quels seront les chiffres de 2019 ?
A guetter dès le début de l’année 2020 avec un nouveau rapport, certainement encourageant.

 

Les secteurs d’activité

En revanche, il n’y a guère de changement dans les secteurs où les femmes sont présentes.

Si les hommes créent aisément des entreprises dans des secteurs comme la construction, le transport ou la communication, les femmes sont surtout présentes dans :

  • Santé humaine et action sociale (75%)
  • Services à la personne (70%)
  • Enseignement (50%)

 

Elles sont donc peu à créer des start-up (30%) et surtout dans le domaine de la Tech (11%).

 

Le chemin à parcourir

Malgré ces chiffres en progression et dont on peut se féliciter pour atteindre une véritable reconnaissance et égalité hommes / femmes, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir en France.

Par exemple, l’INSEE rapportait que l’écart de salaire entre les femmes entrepreneures et les entrepreneurs était de 31% en moyenne… en défaveur des femmes bien sûr.

Dans les grands groupes, la représentation de la gente féminine est encore faible à la tête des grandes entreprises.

Les femmes éprouvent aussi plus de difficultés à trouver des investisseurs et à lever des fonds (on pense notamment aux start-up) que les hommes.
D’où aussi l’intérêt et l’utilité de réseaux de femmes dirigeantes d’entreprises.

Les stéréotypes ont la vie dure.
Combien de fois et pendant combien de temps va-t-on encore entendre dire qu’une femme a du mal à concilier vie privée et vie professionnelle, ou qu’elle sera une charge car elle aura un congé maternité et que cela désorganise l’entreprise ?

Mais, voyons le côté positif des choses !
Il y a toujours plus de femmes entrepreneures et qui connaissent de belles réussites, et c’est ça qui compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *